Projets de recherches
La recherche et l’innovation figurent au premier rang des priorités de l’agenda de l’UE en matière de croissance et d’emploi. Dès lors, l’innovation a été placée au coeur de la stratégie “Europe 2020“, dans le cadre de l’initiative phare « Une Union pour l’innovation ».

Le budget que l’UE consacre à l’innovation et à la recherche dans le secteur de la production agro-alimentaire a été considérablement augmenté. L’industrie de la viande a un rôle à jouer, en soulignant l’importance de l’innovation pour « produire plus avec moins », conformément à la stratégie “Europe 2020“.

Des débats ont lieu à l’heure actuelle sur la manière d’améliorer l’innovation et de transposer les résultats des recherches dans le secteur agricole, tel que défini dans les propositions législatives de la Commission visant à réforme la politique agricole commune (PAC).
Le partenariat européen d’innovation (PEV) sera mis en oeuvre en partie dans le cadre de la PAC de l’après 2013. Des fonds spécifiques seront mis à disposition via le pilier du développement rural (l’UECBV participe activement au groupe consultatif “développement rural” de l’UE) en vue d’actions innovatrices pour « groupes opérationnels » (éleveurs, conseillers, chercheurs, entreprises). Eu égard aux questions de sécurité alimentaire, le PEV vise la recherche et l’innovation face au défi de produire plus d’aliments de manière durable.
Projets
4 Items Page 1/1    
Le projet, dont le titre est « Solution globale pour les abattoirs, les unités de transformation des viandes et le secteur phytosanitaire : traitement des sous-produits de catégorie 3 et production de bio-pesticides de haute valeur ajoutée » (APTAR), est un projet de recherche européen, cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du 7ème Programme cadre visant le développement de la recherche pour les associations de PME. Lancé en janvier 2009 pour une durée de trois ans, le projet « APTAR » a pour objectif de développer une technique de transformation des sous-produits animaux en matière à haute valeur ajoutée utilisable en agronomie (fertilisant et pesticides). Le projet, doté d'une enveloppe de trois millions d'euros, implique des associations de PME, des PME des secteurs carné et phytosanitaire, des équipes de chercheurs/experts en biotechnologies et en agriculture issu de quatre pays : Belgique, Bulgarie, Espagne, France. Le principe repose sur une hydrolyse enzymatique des sous-produits après broyage. À ce stade, l'étude porte sur les sous-produits de la catégorie 3. Veuillez trouver ci-après le lien vers le rapport de la réunion de clôture: APTAR Closing Event 22 May 2012 Minutes Nom et coordonnées de la personne de contact UECBV Ingrid Morvan : imorvan@uecbv.eu
Le projet MEATCOAT vise à développer un nouveau pelliculage biologique, comestible et antimicrobien destiné à l'emballage de la viande. Le but est d'améliorer l'intégrité et la sécurité des produits frais et de remplacer une partie de l'emballage plastique moins efficace et moins recyclable qui est utilisée à l'heure actuelle. Grâce à son effet antimicrobien, ce nouveau pelliculage permettra en outre d'augmenter la durée de conservation de la viande fraîche et des produits à base de viande. La formation d'un film protecteur à la surface de l'aliment ralentira le processus d'oxydation et évitera la prolifération bactérienne à la surface de la viande, d'où amélioration de la préservation et de la qualité de la denrée alimentaire et, par-là, de la sécurité du consommateur. Ce film comestible sera mis au point au départ de composés naturels sélectionnés qui constituent une source peu onéreuse, fiable de matières premières entrant dans la fabrication des pelliculages comestibles.
UECBV is consortium member of this 3 years project which is part of “Research for the benefit of SMEs FP7-2013” - Innovative Packaging for the Detection of Fresh Meat Quality and Prediction of Shelf-Life. The primary market will be focused on bovine meat in Europe, but potential applications to poultry and other meats are expected. The proposed system will consist of a passive array of sensors easily embedded within the package at low cost via printing. An external reader will power the sensors and will correlate the different parameters measured in the headspace in order to determine the real state and properties of the meat. Using this information, the system will be able to determine the remaining shelf life of the product according to existing safety regulations. You may like to know that a workshop took place on 15th September inorder to present the results of the project and to look for the way forward. The report of the workshop is available HERE Also, a video presented the project and its main outcomes is available at: https://www.youtube.com/watch?v=qJUj_-XftCE For the leaflet: Click HERE Learn more: http://www.toxdtect.eu/
In July 2017, the consortium Water2REturn coordinated by BIOAZUL launched a new project that will demonstrate the technological and economic viability of recovering and recycling nutrients from slaughterhouse residues, transforming them in to high value products with a wide range of agricultural applications. In an increasingly robust EU circular economy, nutrients and bio-stimulants coming from livestock represent a significant added value; W2R is an initiative which aims to promote the use of nitrate and phosphate compounds recovered from the livestock value chain as organic fertiliser. In addition, an innovative fermentative process involving the hydrolysation of the sludge will allow the production of biostimultants. This process is complemented by proven technologies such as biological aeration systems, membrane technologies, anaerobic processes for bio-methane production and algal technologies, all of which are combined in an integrated monitoring control tool that will improve the quality of data on nutrient flows. The project promotes synergies between food production and sustainable agriculture, and proposes innovative business models which will open up new market opportunities for European industries and Small Medium Enterprises (SMEs). Using the experience of research centres, universities and private sector stakeholders, the coalition will help provide European society with a concrete solution to reduce livestock sector waste, in particular at slaughterhouse level. Water2Return is a consortium made up of 15 members.  This project has received funding from the European Union's Horizon 2020 - Executive Agency for Small and Medium-sized Enterprises (EASME) - Grant Agreement N°: 730398 . Structure of the consortium:  Bioazul S.L. (BIOAZUL), ES - CoordinatorUniversity of Seville (USE), ESUniversity of Cadiz (UCA), ESFoundation Centre for the New Water Technologies (CENTA), ESAgroindustrial Kimitec (KIMITEC), ES AlgEn, Algal Technology Centre, d.o.o. (ALGEN), SL University of Ljubljana (UL), SLSlorom Srl (SLOROM), ROEnco Consulting Srl (ENCO), IT2B Srl (2B), ITEuropean Livestock and Meat Trades Union (UECBV), BE Isitec GmbH (ISITEC), DEExergy Ltd (EXERGY), UKEUROPEAN LANDOWNERS ORGANIZATION (ELO), BE To learn more on the project: water2return.eu

Espace membres


Zip and Download

My Zip and Download list

Affichage